Background

PIXELZ BLOG

Obtenez un aperçu de la photographie de produits, post-production et des meilleures techniques d'image de produit de commerce électronique.

Choisir le bon réglage ISO pour vos images de produits


Main Image

Vous êtes à la recherche de la photographie de produit parfaite – bien éclairée et extrêmement nette, pour que vos clients soient frappés par l’apparence du produit. Pour y parvenir, il faut bien comprendre les réglages de base de votre appareil photo numérique, y compris le sujet de cet article : les ISO.

Qu'est-ce que c'est, les ISO ?

ISO est l’acronyme de « International Standards Organization » et désigne la sensibilité de votre appareil à la lumière. Dans la photographie sur pellicule, on parle de « vitesse du film ». Vous avez sans doute vu ces chiffre sur les boîtes de pellicule du passé : 200, 400, 800, etc. Ces chiffres représentent les ISO – plus le chiffre est bas, moins la pellicule est sensible à la lumière ; plus le chiffre est haut, plus elle y est sensible.

Cependant, comme la majeure partie de la photographie de produits se fait en numérique, de nos jours, cet article porte sur l’utilisation d’un appareil numérique.

En photographie numérique, le réglage des ISO de votre appareil contrôle la sensibilité à la lumière de votre capteur d’image. En général, les photographes utilisent des réglages ISO compris entre 100 et 1600, même si les appareil numériques les plus récents et les plus sophistiqués permettent d’aller aussi bas que 50 et aussi haut que 200 000. Le principe est le même qu’avec les anciennes pellicules – plus le chiffre est bas, moins votre appareil captera la lumière, et plus il est haut, plus il en captera.

ISO 200 f13 1_4

ISO 200 f13 1_4

ISO 2000 f13 1_50

ISO 2000 f13 1_50

Si vous travaillez en mode manuel (M), vous devrez régler vous-mêmes les ISO, mais si vous travaillez en mode de priorité (P), les ISO s’adapteront automatiquement à la luminosité, aux réglages du mode de priorité, au type d’objet, au type de lumière, et au résultat souhaité. Pour en savoir plus sur les réglages de votre appareil en mode manuel, vous pouvez lire notre article Comment tirer profit des paramètres de votre appareil photo.

Que vous travailliez en mode manuel ou mode de priorité, si le réglage ISO est modifié, la vitesse d’obturation et/ou l’ouverture devront aussi être modifiés pour obtenir une exposition correcte. Si vous utilisez un ISO plus élevé, il vous faudra nettement moins de lumière pour obtenir la même exposition.

Par exemple : Vous travaillez en mode de priorité pour l’ouverture parce que vous voulez une liberté complète pour votre profondeur de champ. Votre réglage initial est 1/250 F8 à 200 ISO. Si vous changez les ISO à 400, vous devez changer la vitesse d’obturation à 1/500 pour que l’ouverture reste à F8. De même, si vous réglez les ISO à 800, la vitesse d’obturation devra passer à 1/1000. Si le vitesse d’obturation ne changeait pas avec les ISO, les images ne seraient pas correctement exposées, comme dans les exemples ci-dessous.

ISO 200 f11 1_6

ISO 200 f11 1_6

ISO 400 f11 1_8

ISO 400 f11 1_8

ISO 800 f11 1_15

ISO 800 f11 1_15

Il y a deux facteurs principaux à considérer pour savoir s’il convient de changer vos réglages ISO :

  1. La quantité de lumière disponible dans l’environnement où vous travaillez
  2. Si vous disposez ou non d’un équipement de stabilisation, comme un trépied.

1. La lumière disponible

La lumière disponible dépend de l’endroit que vous avez choisi pour prendre vos images. Si vous travaillez en extérieur, dans un studio bien éclairé, ou dans une pièce avec de grandes fenêtres, vous avez toute la lumière qu’il vous faut et votre réglage ISO peut rester compris entre 100 et 400. Au contraire, si vous travaillez dans un environnement peu éclairé, votre appareil aura besoin d’une sensibilité supplémentaire au moyen d’un réglage ISO supérieur à 400.

À noter : Vous pouvez aussi utiliser le flash de votre appareil ou un flash externe pour gagner en lumière sans changer les ISO. Cependant, la lumière naturelle ou un éclairage studio sont toujours préférables, lorsque vous avez la possibilité de les utiliser.

ISO 400 f4.5 1_8 Lumière disponible ISO peu élevé

ISO 400 f4.5 1_8 Lumière disponible ISO peu élevé

ISO 400 f4.5 1_80 Lumière ajoutée

ISO 400 f4.5 1_80 Lumière ajoutée

ISO 2000 f4.5 1_80 Lumière disponible ISO élevé

ISO 2000 f4.5 1_80 Lumière disponible ISO élevé

2. La stabilisation de l'image

En général, les photographes de produits n’ont pas à se préoccuper d’un sujet qui bougerait pendant les prises de vue. Cependant, il est préférable d’utiliser un mécanisme de stabilisation, trépied ou maintien de l’appareil sur un bureau ou une autre surface stable, pour minimiser les tremblements, spécialement dans les situations de faible luminosité et de réglages ISO peu élevés.

À noter : Il reste encore des tremblements quand la caméra est sur un trépied mais que le photographe appuie manuellement sur le bouton du déclencheur. Pour réduire les tremblements, nous recommandons d’utiliser un trépied solide et un câble ou une télécommande de déclenchement, ou d’utiliser le mode retardateur de l’appareil.

La lumière disponible et la stabilisation de l’appareil sont les deux facteurs à considérer, principalement parce que les meilleures images de produits sont prises avec les ISO les plus bas possible. La raison en est que les ISO élevés produisent du « bruit ».

Le bruit

En utilisant des ISO plus élevés, le risque est de perdre en qualité d’image, en créant du « bruit » et d’autres effets indésirables au niveau des couleurs (décoloration). Le « bruit » est une pixellisation de l’image qui la fait paraître déformée, décolorée et « granuleuse ». Toutes les images sont faites de pixels, dont un certain niveau de bruit est normal, mais les images sur-pixelisées perdent en netteté et en clarté. La pixellisation peut créer, entre autres problèmes, des taches sur la peau et des « blocs » de couleur là où les clients devraient voir des détails.

Sur l’image : Les images de ce verre ont été prises en éclairage naturel avec différents niveaux d’ISO. Le bruit aux ISO 1000 et 1600 réduit drastiquement la qualité de l’image, tandis que l’image prise en ISO 400 est agréable.

Sur l’image : Les images de ce verre ont été prises en éclairage naturel avec différents niveaux d’ISO. Le bruit aux ISO 1000 et 1600 réduit drastiquement la qualité de l’image, tandis que l’image prise en ISO 400 est agréable.

Sur l’image : Le deuxième exemple présente de nombreux défauts de couleur (de la décoloration), qui sont des conséquences du bruit.

Sur l’image : Le deuxième exemple présente de nombreux défauts de couleur (de la décoloration), qui sont des conséquences du bruit.

D’après ces exemples, il est clair que l’utilisation d’ISO plus faibles (200 maximum) est à recommander, pour empêcher l’apparition d’un bruit excessif et pour limiter le temps que vous devrez passez à faire des retouches. Le bruit est assez difficile à corriger après coup, même avec le meilleur logiciel de retouches. Ce n’est pas impossible, mais passer des heures à corriger le bruit n’est pas la meilleure manière d’optimiser votre temps de travail !

f8 1/500 avec ligne de capteur

f8 1/500 avec ligne de capteur

Les avantages des ISO peu élevés sont : une large gamme de couleurs avec une bonne saturation, une image nette et un bon contraste. Avec des ISO peu élevés, votre appareil est à même de capturer plus d’informations, et donc de reproduire l’aspect de votre produit avec le plus de réalisme.

En revanche, pour utiliser des ISO de 100-125, il vous faudra un éclairage puissant et continu. Rappelez-vous d’utiliser un nombre d’ouverture compris entre F11 et F16, pour obtenir plus de profondeur de champ et une meilleure mise au point.

Un réglage idéal pour une image bien exposée d’un produit immobile dans une lumière de studio stable : ISO 200 avec une vitesse d’obturateur de 1/125 à F16.

Vous pouvez utiliser un flash externe, mais souvenez-vous que vous ne pourrez ajuster vos réglages que jusqu’à 1/250, en raison des limites de la synchronisation avec votre appareil photo. Si vous dépassez 1/250, vous allez créer une « ligne de capteur » sur votre image. Nous vous recommandons d’utiliser une lumière artificielle constante, mais si vous choisissez cette option, vous devrez vous assurer de ne pas aller trop haut dans les ISO, au risque de perdre en qualité.

Continuez à vous former sur les réglages de votre appareil et sur les options spécifiques à votre modèle d’appareil et d’objectif. Avec un peu d’entraînement, vous arriverez à optimiser le temps que vous consacrez à vos images de produits.