Background

PIXELZ BLOG

Obtenez un aperçu de la photographie de produits, post-production et des meilleures techniques d'image de produit de commerce électronique.

Développer un flux de production efficace pour votre entreprise


Main Image

Votre entreprise ne domine peut-être pas le marché de la fast fashion, mais vous pouvez être aussi efficaces que les grandes marques !

Avez-vous pensé au fait qu’un commerce en ligne repose sur un flux de production ? Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous produisez d’une manière ou d’une autre, ce qui signifie que votre succès dépend de l’efficacité de votre flux de production – que ce soit pour vos produits, pour vos images produits, pour le contenu de votre site web, pour vos ventes.

L’organisation est à la base de tout flux de production. Une préparation détaillée, un espace de travail adapté, des processus simples et rodés, un système d’archivage et de transfert, des outils de communication : tous ces éléments sont essentiels à un travail efficace en photographie de produits, pour une productivité maximale. Il faut prendre des décisions et s’adapter rapidement pour évoluer dans la bonne direction.

Si vous avec un petit commerce en ligne, cela vous semble peut-être excessif. Vous vous dites peut-être que vous n’avez ni les outils, ni les ressources pour obtenir une productivité comparable à celles des grandes entreprises, mais c’est faux ! Ce n’est qu’une question de formation, de pratique et d’adaptation. Vous avez beaucoup à gagner à vous mettre dans la peau d’une grande entreprise de fast fashion et à imiter leur processus de production de photographies de produits.

Dans cet article, vous apprendrez à augmenter votre productivité journalière en améliorant vos méthodes pour créer et retoucher vos images de produits.

Sous-traiter ou ne pas sous-traiter ?

Avant de vous lancer dans un projet photographique, demandez-vous si une partie du projet peut être sous-traitée, et si oui, la ou lesquelles ? Par exemple, pouvez-vous embaucher un photographie professionnel pour prendre vos images produits ? Pouvez-vous envoyer vos images brutes à une plateforme de retouche en ligne ?

Vous n’avez peut-être pas le budget nécessaire pour sous-traiter, surtout si vous venez de créer votre entreprise : dans ce cas, il va falloir faire avec les ressources dont vous disposez et les utiliser au mieux. Cependant, si vous disposez du budget nécessaire, nous vous recommandons de sous-traiter sans hésiter. Faire appel à des sous-traitants est l’idéal en termes de productivité car cela libère votre temps pour vous concentrer sur votre entreprises et sur vos produits.

1. L’organisation

Cataloguer vos produits

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’organisation est le premier point capital pour maximiser la productivité de votre entreprise. Dans une situation idéale, vous avez tous vos produits en deux exemplaires, catalogués par couleur, description, taille, étiquette, nom de produit et toute autre information pertinente.

L’étiquette présente sur cette chaussure donne des informations claires et précises sur le produit.

L’étiquette présente sur cette chaussure donne des informations claires et précises sur le produit.

Nous vous recommandons aussi d’ajouter une petite étiquette à chaque produit, comme ci-dessus. Celle-ci précise les informations de base, numéro de produit, nom, couleur et taille. Ces informations se trouvent souvent sur l’emballage d’origine, mais vous pouvez aussi créer votre propre système. L’important est que chaque numéro de produit corresponde à un fichier sur votre ordinateur où se trouvent toutes les informations nécessaires.

Cataloguer vos images

Tout autant que d’organiser les produits eux-mêmes, il est important d’organiser vos images numériques et les fichiers qui y sont associés. Vous pouvez trier manuellement vos images en les organisant par dossiers, ou vous pouvez utiliser un logiciel adapté comme Adobe Lightroom.

You can purchase Adobe Lightroom here.

Voici un lien vers la page d’Adobe Lightroom.

Un logiciel vous sera utile en vous permettant de voir toutes les images que vous aurez prises, de les filtrer selon plusieurs critères, de renommer les fichiers et de faire des retouches globales pour plusieurs images à la fois. Il y a plusieurs logiciels disponibles pour cet usage, mais Adobe Lightroom est considéré comme l’un des meilleurs. Il permet de renommer et d’organiser vos fichiers, mais aussi d’effectuer la post-production, d’exporter et d’archiver vos images.

Voici l’écran d’exportation d’Adobe Lightroom, qui propose différents paramètres pour exporter vos images.

Voici l’écran d’exportation d’Adobe Lightroom, qui propose différents paramètres pour exporter vos images.

Idéalement, une fois vos images cataloguées, le nom du produit, sa description et la date devraient figurer dans le nom du dossier où vous sauvegarderez vos images, voire même dans le nom de chaque fichier – après quoi il est temps de faire des copies de secours !

Créer des copies de secours

Il est primordial de disposer de copies de vos images à plusieurs endroits différents. Il vous faut au minimum deux copies de chaque image, sauvegardées sur deux appareils distincts. Les disques durs externes sont très utiles pour cela. Il vous faudra un disque dur externe qui soit compatible avec votre ordinateur, bien sûr, mais vous feriez bien d’en choisir un qui soit également compatible avec les PC comme avec les Macs, pour ne pas avoir de problèmes de conversion quand vous partagerez vos fichiers avec d’autres personnes.

You can purchase great external hard drives for between $99-200+ (depending on storage space) here.

Suivez ce lien pour acheter d’excellents disques durs externes entre 80 et 200 euros (selon l’espace de stockage).

Vous pouvez aussi sauvegarder vos fichiers dans le cloud. Pour une sécurité maximale, vous pouvez aussi sauvegarder vos fichiers dans le cloud, en plus de vos disques durs interne et externe. Les disques durs peuvent tomber en panne, se casser, et ils ne résistent pas à un incendie ou à une inondation, tandis que les fichiers sauvegardés dans le cloud sont en sécurité quelles que soient les circonstances. Dès que vous avez des fichiers importants, c’est une bonne idée d’en avoir des copies à la fois sur un disque dur externe et dans le cloud.

Apple´brand new image management app Photos

Apple´brand new image management app Photos.

Bitcasa is one of many cloud storage companies. They offer their services here for $10 monthly.

Bitcasa est une des nombreuses entreprises qui offrent un service de sauvegarde dans le cloud. Vous pouvez voir leurs offres en suivant ce lien

Quelle que soit la méthode de votre choix pour classer, organiser et sauvegarder vos images, l’important est de développer un process, étape par étape, et d’établir un document de référence auquel vous reporter par la suite.

Créer un guide de travail

Une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour augmenter votre efficacité est de créer un guide de travail pour votre entreprise. Dans ce guide figurera tous les détails de votre flux de production pour vos photographies de produits. Soit que votre entreprise s’agrandisse, soit que vous commenciez à sous-traiter à des fournisseurs, vous aurez besoin d’indication claires et structurées pour que le travail soit fait de la manière que vous souhaitez.

Il faut mettre le guide à jour à chaque fois que vous modifier votre méthode de travail, mais c’est du temps bien investi, car une bonne communication est la clé d’une production efficace. Assurez-vous que tous les acteurs de la chaîne ont connaissance des éléments du guide, car un seul maillon faible et c’est tout le flux de production qui est ralenti.

2. La préparation

Préparer vos produits

Lorsque vous aurez décidé ce que vous souhaitez sous-traiter ou pas, et que vous aurez organisé vos produits et votre espace de travail, il vous restera à préparer vos produits pour les prises de vue.

Il faut consacrer du temps à préparer chaque produit en détail, car même un petit grain de poussière se verra sur vos images et fera mauvaise impression. Vous pourrez toujours corriger certaines erreurs en post-production, mais les retouches compliquées prennent du temps et exigent des compétences avancées, donc il vaut mieux les éviter le plus possible en préparant votre produit de manière adéquate.

En particulier, les vêtements doivent être propres, sans grandes étiquettes, défroissés à la vapeur, et sans défauts de fabrication. Ce genre d’inspection vous sera bénéfique pour d’autres types de produits également. Les chaussures doivent être brossées et cirées, les jeans repassés, et il faut remplacer le moindre petit brillant manquant à un collier, si possible.

Plusieurs outils vous seront utiles pour nettoyer et préparer vos produits : des brosses, des chiffons, un sèche-cheveux, etc

Plusieurs outils vous seront utiles pour nettoyer et préparer vos produits : des brosses, des chiffons, un sèche-cheveux, etc.

Organiser vos produits

Une fois que vos produits sont sur leur 31, alignez-les dans l’ordre où vous voulez les photographier, avec leurs informations essentielles. Pensez à une étagère de supermarché, mais avec les produits hors de leur emballage, prêts à être photographiés.

Nous allons photographier nos produits dans cet ordre précis, et ils se trouvent dans le studio alignés dans cet ordre.

Nous allons photographier nos produits dans cet ordre précis, et ils se trouvent dans le studio alignés dans cet ordre.

Si vos produits sont bien catalogués, vous devriez pouvoir produire une liste organisée comme celle-ci et tout simplement cocher les produits au fur et à mesure des prises de vue.

Choisir un mannequin

Si vous voulez photographier votre produit sur un mannequin réel (humain), assurez-vous que celui ou celle-ci correspond au style et au « look » de votre produit. Regardez ce que font des marques similaires et inspirez-vous de leur travail.

Les marques sportives sont mieux représentées par des mannequins sportifs, tandis que les montres de luxe ressortent mieux sur des mannequins qui ont de très belles mains. Choisissez des mannequins qui montrent vos produits sous leur meilleur jour ET qui plairont à votre public cible.

Par exemple : Adidas utilise un gymnaste professionnel pour ses produits.

Par exemple : Adidas utilise un gymnaste professionnel pour ses produits.

Choisir un appareil photo

Il y a un grand choix d’appareils reflex numériques sur le marché, donc vous devrez consacrer un peu de temps à faire des recherches pour trouver celui qui correspond à vos besoins et à vos préférences. Pour des photographies de produits, nous recommandons le Canon PowerShot S510 à 210 euros ou le Nikon D53000 à partir de 680 euros.

Choisir un logiciel de capture d’images

Prenez le temps de chercher le logiciel de capture d’images adapté à vos besoins. Vous avez peut-être l’habitude d’enregistrer vos photos sur la carte CF ou SD de votre appareil, puis de transférer les images sur votre ordinateur dans un second temps. Cependant, un logiciel de capture d’images peut vous faire gagner du temps. Ce genre de logiciel vous permet de faire des prises de vue en ayant l’appareil « connecté » à votre ordinateur, qui sauvegardera vos images directement dans le dossier de votre choix. Cela élimine l’étape du transfert et vous fait gagner du temps et de l’argent.

Image capturing software like DSLR Remote Pro can help to streamline your productivity.

DSLR Remote Pro est l’un de ces logiciels qui peut améliorer votre productivité.

Vous pouvez suivre ce lien pour découvrir DSLR Remote Pro, disponible pour environ 140 euros. En appuyant tout simplement sur la barre espace de votre clavier, ce logiciel vous permet de visualiser les images que vous venez de prendre. Vous pouvez également faire vos réglages directement depuis l’ordinateur, puisque l’appareil y est directement relié. Le seul défaut de DSLR Remote Pro, c’est qu’il n’y a pas la possibilité de renommer vos fichiers, de les exporter et de les retoucher. Vous aurez donc également besoin d’un logiciel de post-production comme Adobe Lightroom.

Il existe aussi des logiciels qui incluent toutes ces fonctions, comme Capture One à environ 240 euros (lien). Avec ce logiciel, vous contrôlez la qualité de l’image, les réglages de l’appareil, la capture et la sauvegarde, mais aussi les fonctions de classement, de retouches, de renommage y compris de plusieurs fichiers à la fois, d’export et d’archivage.

Toutes ces étapes sont essentielles à votre flux de production, vous augmenterez donc votre productivité en minimisant le nombre d’actions nécessaires pour les accomplir toutes.

Choisir un logiciel de post-production

Si votre logiciel de capture ne propose pas ces fonctionnalités, vous devrez achetez un programme comme Adobe Photoshop ou Apple Aperture pour faire des retouches.

Exemples de retouches de contraste et de température avec Aperture.

Exemples de retouches de contraste et de température avec Aperture.

Photoshop est le logiciel le plus connu, qui fonctionne parfaitement avec Adobe Lightroom. La meilleure option est un abonnement Adobe Photoshop + Lightroom sur Adobe Creative Cloud, à partir de 12,99 euros par mois (lien). Apple Aperture coûte 70 euros à l’achat (lien)

Personnalisez votre espace de travail

Si vous destinez vos photos au e-commerce, vous voulez sans doute des photos propres, simples, et surtout qui aient la même apparence, comme dans l’image ci-dessus. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’installer un studio selon un modèle classique qui a fait ses preuves, puis de le personnaliser selon vos besoins spécifiques.

Cette installation simple est très facile à personnaliser.

Cette installation simple est très facile à personnaliser.

Vous pouvez apprendre à installer un studio comme celui de l’image ci-dessus en suivant les instructions de notre tutoriel.

La prévention des accidents

Une fois que votre studio est prêt, il est recommandé de prendre quelques précautions pour prévenir des accidents. Par exemple, assurez-vous que votre ordinateur, votre produit, votre chaise et les éclairages ne soient pas dans le chemin et que vous ne risquiez pas de trébucher.

Ne laissez pas les fils et câbles divers courir dans tous les sens, mais rassemblez-les, scotchez-les ensemble et placez le tout en dehors du chemin. Un petit truc : faites passer le câble d’alimentation de votre éclairage en boucle autour du pied, ce qui tirera l’éclairage vers vous en cas d’incident, au lieu de le faire tomber et de vous faire trébucher.

Si vous utilisez des flashs, souvenez-vous qu’ils utilisent pas mal d’énergie et qu’ils sont coûteux à remplacer. Autant ne pas prendre le risque de devoir remplacer des équipements, voire de vous blesser. Le sparadrap, le velcro, les attaches zip, les pinces, voire les sacs de sable : tout cela peut vous aider à sécuriser votre studio à moindre coût ! Il faut faire en particulier aux câbles d’alimentation et les scotcher systématiquement. Utilisez des rallonges et des multiprises professionnels si vous le pouvez.

Voici d’autres conseils pour éviter les accidents. Pensez à toutes les éventualités, et anticipez !

3. Tester la prise de vue

Noter les mesures de votre installation

Une fois que vous avez choisi vos équipements et que vous avez personnalisé votre studio photo, il est temps de faire un test avec votre premier produit. Une fois que celui-ci est en place, prenez une image test et peaufinez les paramètres de votre appareil ainsi que la composition de l’image. Lorsque vous avez obtenu l’image que vous souhaitez, mesurez, tracez des repères et notez tout !

Mesurez et noter la hauteur de votre produit, la distance entre l’appareil et le produit, ainsi que la distance entre le bas de votre objectif et le sol. Ce n’est absolument pas une perte de temps, car c’est ce qui vous permettra par la suite de créer des images cohérentes pour votre site internet. Même si vous n’avez pas à démonter votre studio, les accidents arrivent, et si vous n’avez pas noté vos mesures, vous serez forcé de refaire toutes vos prises de vue ou d’accepter une qualité inférieure!

Noter les réglages de l’appareil

Le même principe s’applique aux réglages de l’appareil, en particulier en mode manuel. Une fois que vous avez trouvé la formule qui marche, notez-la et gardez-la précieusement ! Notez aussi bien la vitesse d’obturation que l’ouverture, les ISO, la balance des blancs, la distance focale, et tout ce qui peut varier d’une prise de vue à l’autre si vous n’y veillez pas. La plupart de vos réglages sont indiqués sur l’écran de votre appareil.

Par exemple, si vous utilisez un mannequin, vos réglages pourront être : vitesse d’obturation de 1/250, ouverture de f16, 200 ISO, distance focale de 50 mm. Si vous utilisez un éclairage artificiel, notez aussi ses caractéristiques. Vous utilisez par exemple un éclairage fluorescent à 5200k en réglage Haut complémenté par une fenêtre sur la gauche du produit.

Notez bien tous ces paramètres afin de pouvoir reproduire les mêmes conditions d’une image à l’autre ainsi que d’une séance de prise de vue à une autre.

Choisir la qualité de l’image

Regardez bien les différentes qualités d’image disponibles sur votre appareil et choisissez une fois pour toute celle qui vous convient. Si vous pensez que vos images seront peut-être utilisées sur d’autres médias que l’internet, vous pouvez choisir la qualité d’image RAW de manière à obtenir des fichiers de la plus haute qualité possible.

Les réglages de qualité d’image se trouvent dans le menu interne de votre appareil

Les réglages de qualité d’image se trouvent dans le menu interne de votre appareil.

Les fichiers RAW permettent le plus de retouches en post-production, mais ce sont aussi les fichiers qui prennent le plus de place, et il vous faut un logiciel adapté pour les ouvrir. Si vos images sont destinées exclusivement à des sites internet, la qualité JPEG (moyenne ou haute) convient parfaitement. Les fichiers JPEG sont faciles à modifier, prennent moins de place sur vos supports de mémoire et sont faciles à transférer et à télécharger en raison de leur petite taille.

Lisez cet article pour plus d’information sur les paramètres de votre appareil.

4. La prise de vue

Lorsque vous avez noté tous les détails de votre installation et des paramètres de votre appareil, il est temps de passer à la prise de vue ! Un des conseils les plus important que je peux vous donner pour vos prises de vue est de faire comme si Photoshop N’EXISTAIT PAS ! Ne vous dites pas que vous pourrez corriger les erreurs avec Photoshop. Faites tout ce que vous pouvez pour obtenir directement des images aussi proches que possible du résultat final que vous souhaitez.

5. La post-production

Une fois que vous avez pris vos images produit, transférez-les sur votre ordinateur, effacez les images ratées du catalogue, nommez et enregistrez les fichiers. Vous êtes alors prêts à entamer la post-production, dont le but est de rendre vos images aussi professionnelles que possible.

Le logiciel de retouches le plus utilisé est Adobe Photoshop, disponible ici.

Cette étape est également celle qui est la plus facile à sous-traiter, donc si vous choisissez d’envoyer vos images à un professionnel, assurez-vous de travailler à chaque fois avec la même entreprise pour obtenir des résultats cohérents. Cependant, si votre budget ne vous permet pas de sous-traiter, suivez les conseils suivants pour augmenter votre productivité. D’autres conseils se trouvent dans cet article, et il y a foule de tutoriels ailleurs sur le web.

Utiliser les « actions »

Dans les logiciels de retouche d’image, il y a une section appelée « Actions ». Lorsque vous aurez déterminé toutes les étapes nécessaires pour obtenir les images que vous désirez, vous pouvez « enregistrer » la séquence dans une « Action » que vous appliquerez par la suite à vos autres images, pour faire les mêmes réglages de manière automatique.

Voici la fenêtre Actions, où vous pouvez Enregistrer vos modifications.

Voici la fenêtre Actions, où vous pouvez Enregistrer vos modifications.

C’est un moyen de maximiser votre efficacité, mais aussi de créer une norme pour que vos images se ressemblent par la suite, sans erreurs ni incohérences. En plus d’une Action destinée aux retouches de base, nous vous conseillons également d’en créer une pour optimiser les images pour internet.

Cette page vous donnera des instructions détaillées sur la manière d’utiliser des « Actions ».

Optimiser vos images pour internet.

Il y a plusieurs facteurs qui permettent d’optimiser vos images pour internet. Il faut vous en occuper en dernier, comme pour le recadrage, car jusque là il vaut mieux garder le plus d’informations possible concernant chaque image.

Enregistrer plusieurs versions de chaque image

Avant de passer aux retouches, enregistrez l’image d’origine selon le système de classement que vous avez déterminé. Ensuite, faites vos retouches et enregistrez une version retouchée complète de l’image dans un autre fichier. Enfin, vous pouvez créer une version plus petite du fichier destinée à internet et l’enregistrer séparément.

Image Alt

Il y a plusieurs facteurs qui permettent d’optimiser vos images pour internet ou pour l’impression. Il faut vous en occuper en dernier, comme pour le recadrage, car jusque là il vaut mieux garder le plus d’informations possible concernant chaque image. Les fichiers destinés à l’impression doivent être enregistrés à taille complète et à une résolution de 300 dpi, tandis que les fichiers destinés à internet doivent être plus petits et à une résolution d’environ 100 dpi.

Nous avons mentionné ces informations dans les noms de fichiers de nos images afin de les retrouver facilement par la suite

Nous avons mentionné ces informations dans les noms de fichiers de nos images afin de les retrouver facilement par la suite.

C’est une bonne idée d’indiquer le nom de chaque version dans le nom des fichiers. Par exemple, les fichiers originaux dans l’image sont ci-dessus sont en CR2 ou « RAW ». Les images contenues dans le fichier « Selects » sont celles que nous avons choisies pour faire nos retouches à partir des fichiers CR2. Chaque image du dossier « Finals » comporte une version complète pour l’impression et une version réduite pour l’internet. Les versions complètes sont nommées NomDuProduit_NomDeL’Entreprise_Couleur-impression.jpg et les versions réduites sont nommées

NomDuProduit_NomDeL’Entreprise_Couleur-web.jpg

Quel que soit le nom que vous choisissez, souvenez-vous de ne JAMAIS écraser vos fichiers en les sauvegardant, ou vous risquez de perdre tous vos changements.

Améliorer la productivité de votre entreprise vous semble peut-être un processus difficile. C’est pour cela que la majorité des grandes entreprises de fast fashion sous-traitent la majorité de leur activité. Cependant, même si vous faites tout vous-même en attendant d’avoir un budget suffisant, améliorer vos méthodes est le meilleur moyen d’augmenter votre efficacité.

En moyenne, une entreprise de prêt-à-porter passe deux semaines sur la préparation d’un produit pour la vente en ligne, et il n’y a pas de raison pour que vous ne puissiez pas atteindre le même résultat. Les conseils et techniques de cet article devraient vous y aider et vous permettre d’économiser du temps et de l’argent, que vous pourrez mieux investir dans votre activité.

Lisez cet article pour plus de détails sur les entreprises de fast fashion et leurs méthodes.

Souvenez-vous que ce n’est qu’une question de formation, de pratique et d’adaptation.

Bonne production !